news|

Coup de projecteur sur le X-pro 1 de Fujifilm
'On Air' le 10 Apr 2012 à 10:04:55| 168464 lectures



Follow-me on Twitter or Facebook :
S'abonner ? dominikFoto sur Twitter
j'ai eu la chance de pouvoir obtenir très tôt le pack prestige du X-PRO 1 proposé par FUJI. Etant également possesseur du X100 mais aussi de matériel pro NIKON (D3s, D300,…), j'ai décidé de vous donner mon ressenti après quelques jours de prise en main.


Une bien jolie "boiboite"


Tout d'abord, la boite en bois estampillée d'un beau "Fujifilm X-PRO 1" argenté vous plonge immédiatement dans l'ambiance. Vous savez désormais que vous êtes face au fameux "précieux" de FUJIFILM, le tout dernier né de la gamme X. Mais pas n'importe lequel : le X-PRO 1 !


Note : le chat n'est pas compris avec le pack Prestige du X-pro 1

Ce pack contient :
- le boitier nu
- les trois optiques du moment : un 18mm/f2, un 35mm/f1.4 et un 60mm/f2.4 avec leurs pare-soleils respectifs.
- un filtre UV,
- le grip,
- des chiffonnettes pour chaque optique,
- divers petits accessoires comme la lanière classique, un étui pour le filtre UV,un CD, la batterie,…
En complément, l'étui cuir qui comprend sa propre lanière sans oublier… une carte SD FUJIFILM de 64Go avec son lecteur clé-usb ! Trop top !!!

Le soin apporté à l'ensemble est exemplaire : les pare-soleils sont en métal, et l'ajout de la carte de 64Go avec son lecteur me rappelle l'effort singulier fourni par NIKON lors de la livraison de son récent D4 comprenant une carte QXD et son lecteur.

Enfin, une enveloppe noire renferme un précieux courrier qui vous indique que vous faites désormais partie du Club très privilégié (et fermé ?) des Membres Fujifilm Pro. C'est tout nouveau chez FUJI (par ailleurs le site web est toujours en chantier…). Divers services particuliers nous seront proposés, mais nous y reviendrons plus tard.

A noter que l'ensemble peut être livré par boites individuelles (ce qui fut mon cas), avec le coffret à part. Ben oui, j'étais un peu trop pressé...
La sobriété et la finition du packaging, à l'instar de celle du X100, est tout bonnement sublime (boites avec aimants cachés dans le carton, pelliculage mat, surboitage, etc...). Bref, un travail soigné.


Le X-Pro 1


Je ne reviendrais pas sur les détails du design de ce boitier "mirorless" au style délibérément rétro et à visée télémétrique. Cela plaît ou pas. Moi j'adore. J'ai le sentiment de revenir à mon vieux reflex NIKON FM. Perso, j'aurai préféré un look comme le X100, couleur argent, au lieu de ce noir. Mais qu'importe. Il a de l'allure. ;)

Retro love | FUJIFILM X-pro 1

L'ergonomie change légèrement du X100 et il est vrai que j'ai - au début - pas mal pataugé dans la semoule pour activer le mode visualisation ou rechercher certaines fonctions ou boutons. FUJI a visiblement retenu certaines remarques utilisateurs en améliorant pas mal de points. Tout d'abord, on s'aperçoit vite que la fameuse molette de correction d'exposition qui avait tendance à tourner toute seule est doté désormais d'un système de crantage plus accentué, doublé d'une modification du design du boitier (un léger bombé).
La prise en main est moins évidente au début que le X100. Je pense que cela vient en premier lieu de la taille (le X100 étant plus petit et léger) mais aussi du design avant. Il manque ce léger bombé sur la partie avant-droite du boitier. Le grip du X-Pro 1 - fourni dans le pack - est là pour combler ce manque.
La visée optique me semble plus lumineuse que celui du X100. Hélas, manque de chance, je me suis séparé temporairement de mon X100 et n'ai pas pu comparer in-visu. Mais je le ferai prochainement et rajouterai des précisions si besoin.
La visée LCD reste une de mes préférés car elle permet de visualiser la netteté en "live". Le soucis de la visée télémétrique en mode AF, c'est qu'il arrive parfois que la MAP tombe à côté du sujet. Pourtant l'indicateur vert vous indique que tout est OK. C'est une fois la photo prise que l'on se rend compte que la MAP est erronée. J'ai donc pris l'habitude de basculer sur le mode LCD qui restitue la visée exacte.
La visée optique (ou télémétrique) gagnerait en fonctionnalité si seulement nous possédions un véritable dépoli… snif et re-snif.
Notons que l'écran LCD - très large - est très lisible, en toute circonstance.

Fuji X-Pro 1 |
Certains remarqueront le petit bouchon à gauche qui renferme une prise synchro flash. On y reviendra aussi ;)
Enfin, n'oublions pas une nouveauté : le bouton de déverrouillage de la baïonnette se situant en dessous, à droite (sens prise de vue). Personnellement, d'un point de vue ergonomique, j'ai trouvé cela est assez déroutant tout particulièrement pour un utilisateur NIKON : le sens de vissage ainsi que le bouton sont inversés. Question d'habitude...

[EDIT] Certains d'entre vous (les X100 users) noteront la disparition de la roue-joystick au dos du boitier. On gagne en efficacité lorsqu'on clique sur l'un des 4 points cardinaux, la roue ayant la fâcheuse envie de prendre le dessus ; en revanche, c'est moins rapide et surtout moins pratique pour le bouton de droite qui vient se frotter contre le rebord de l'étui (ha ! Ce fameux étui !)




Les optiques


Je me suis empressé de monter le 35mm/f1.4, un équivalent 50mm. C'était pour moi l'un des manques du X100 avec son 23mm/f2, certes d'excellente facture et pratique dans le shooting de scènes de vie, mais beaucoup moins adapté - par exemple - pour le portrait. D'ailleurs, certains noteront qu'enfin on peut désormais réaliser un portrait sans activer le (très moulinant) mode macro :) C'était l'un des points noirs du X100 : une MAP minimale de 85cm pour un 23mm ! Désormais, nul besoin de se prendre la tête avec cette contrainte optique. On est vraiment à une distance minimale égale en cm à la focale utilisée, voire mieux (Pour info : le 18mm -> 18cm ; le 35mm -> 28cm ; le 60mm -> 26,7cm). Le 60mm fait mieux puisqu'il peut basculer en mode macro. Chose étrange toutefois : ce n'est ni instinctif, ni effectif par le biais d'un bouton sur l'optique. Et non. Il faut activer ce mode par le boitier, comme pour un compact à focale fixe.

Cotton | Dandelion (XPRO1 Jpeg file)
Le 35mm en usage MACRO à f/1.4 : ça marche plutôt bien non ?
(pas prévu normalement...)


J'ai tenté de prendre en défaut le 35mm/F1.4. Franchement, il est extraordinaire. Le piqué est là, même à pleine ouverture. Et le bokeh est un vrai régal. Couplé à l'analyse de la balance des blancs, de l'exposition et le traitement couleur proposé par FUJI, c'est un sans faute.

Le 60mm/f2.4 est aussi très agréable. A noter que la visée télémétrique s'adapte à cette focale en affichant automatiquement une zone de recadrage.

Look at my eyes | Pastel, my cat (Hi-Res JPEG file @ 1000iso)
Le 60mm en mode MACRO, à f/2.4 et 1000 ISO. Un piqué de fou !

Le 18mm/ souffre à pleine ouverture de "fringing" un peu plus accentué sur les bords. Souhaitons que les logiciels de post-traitement comme Adobe™ Lightroom™ sauront nous proposer un algorithme de correction optique adapté spécifiquement à l'optique Fujinon. Ceci dit, c'est franchement acceptable au naturel.

Le manque de constance dans l'ouverture maximale proposée par les différentes optiques est dommageable d'un point de vue maîtrise une fois sur le terrain. Impossible de passer d'une optique à l'autre sans être contraint de vérifier et modifier si besoin les paramètres de prise de vue en jouant sur la sensibilité et la vitesse. Sur mon NIKON, j'ai pour habitude que mes optiques oscillent entre des ouvertures constantes de f2.8 et f1.4. Ici, on se trouve avec des ouvertures de f1.4, f2.0 et f2.4

Trois images utilisant les 3 focales à pleine ouverture à la même distance
18mm f/2.035mm f1.460mm f/2.4


Quoiqu'il en soit, toutes ces optiques - pourtant légères - reflètent l'excellente fabrication de Fujinon, mêlant à la fois parties plastiques et métalliques. Même les pares-soleil sont en métal.

La bague d'ouverture est doucement crantée, permettant d'utiliser des valeurs intermédiaires. Un mode "A" permet de basculer en mode Automatique à l'Ouverture.
Personnellement, je regrette qu'on n'ait pas de repère pour trouver la distance de l'hyperfocale, que ce soit sur l'optique ou bien par un témoin sur la barre de MAP manuelle dans le viseur. C'est tout bête, mais ce serait tellement pratique, surtout pour un boitier qui veut jouer la carte du "télémétrique" (donc... du tout manuel).
La sensation au toucher de la mise au point manuelle est là aussi très agréable. Je la trouve un peu "granuleuse" sur mon 60mm… Il manque le petit plus qui faciliterait la vie comme - en mode viseur LCD - une vision agrandie "automatique" de la zone de netteté afin d'améliorer la précision de la mise au point manuelle. Celle-ci existe, mais il faut encore une fois l'activer en cliquant sur la molette. Le déplacement de la zone, quant à elle, se fait par l'usage d'un autre bouton. Pas pratique du tout.

Pour finir, il suffit de s'équiper de filtres de 52mm de diamètre pour protéger la lentille ou bien monter un filtre dégradé ou polarisant. Là encore, on tombe enfin dans du standard, là où le X100 impose d'acheter une bague d'adaptation onéreuse (car non fournie) pour visser de simples filtres.
Seul le 60mm s'octroie un diamètre de 39mm ! Dommage et presque incompréhensible tant il était visiblement possible de greffer un pas de vis équivalent aux autres. Et l'on s'interroge du coup sur la présence dans le pack d'un seul filtre UV de diamètre… 52mm !
A ce sujet, il est triste de voir la disparition de la fonction ND qui permettait sur le X100 de basculer dans un mode simulant un filtre ND afin de shooter à pleine ouverture en plein jour.

Pour débuter, cet ensemble optique est plutôt convaincant même si le 23mm qui fait pour l'instant défaut peut être comblé par le fameux X100 que je possède. Un luxe, j'en conviens... :)
Et on se prend à rêver qu'un jour FUJI nous sorte une tri-focale, ou pourquoi pas même un doubleur.
Pour l'heure, la roadmap de FUJI promet de nouvelles optiques d'ici la fin de l'année dont un 18-72mm-f/4.0 IS avec stabilisateur intégré, et un 14mm-f/2.8. On peut s'étonner qu'il est prévu par la suite un 28mm f/2.8 et un 23mm f/2.0, trop proche en terme de focale. Le 72-200mm f/4.0 IS et 12-24mm f/4.0 IS semblent plus intéressants même si je trouve qu'une formule optique à f/2.8 aurait été plus judicieuse.

A noter que les pare-soleils possèdent leur propre capuchon. Ben oui, une fois vissés sur les optiques, impossible de mettre le bouchon d'origine. C'est ballot hein...


Les accessoires


Le grip est à mon sens tout à fait optionnel. Il gâche quelque peu l'esthétisme global du X-pro 1. D'un point de vue confort, il évite justement de faire reposer le pouce sur le fameux bouton "Q" (on verra plus loin). Mais c'est cher payer ce petit plus qui interdira l'usage de l'étui. Etui et Grip ne sont hélas pas compatible ! Et personnellement, je préfère protéger mon boitier avant tout.
L'étui en cuir noir est superbe - à l'instar de celui du X100 - mais tout aussi infonctionnel. Tout d'abord, une fois habillé et protégé, le X-pro 1 sera beaucoup moins pratique à utiliser. La partie avant en deux parties pendouillant vers l'avant, il vous arrivera probablement de vous la prendre sur le poitrail. Sans compter que la paume de la main droite ne peut plus prendre naturellement appuie sur le dessous du boitier. De plus, la surépaisseur de l'étui gêne aussi l'accès à certains boutons comme l'activation de l'AF.
Le système de fermeture par aimant ne sert à rien, sauf à prendre la place du trou du pas de vis pour la fixation d'un pied (qui impose du coup d'ôter intégralement l'étui). J'aurai préféré un simple bouton pression, plus sécurisant et fiable. Autre point négatif, l'accès au logement de la carte. Celui-ci se trouvant dans le logement de la batterie, donc en dessous du boitier, là encore, on doit s'imposer d'ôter l'étui pour y accéder. Même la prise USB est bouchée !
Enfin, seules les optiques 18 et 35mm (limite pour cette dernière !) acceptent la fermeture correcte de l'étui (sans pare-soleil !). Avec le 60mm, vous serez contraint de le laisser ouvert pour seulement 5mm de trop côté optique !
Non, disons-le : Il serait judicieux que les designers prennent exemple sur les étuis de nos anciens réflex.
On notera l'absence du flash, en option... dommage.


Le "X-Pro 1" à l'usage…


Je me suis surpris à croire et à faire croire que j'avais dans les mains un simple argentique. Déjà le surpoids en moins par rapport à un reflex et de ses optiques offre un confort très appréciable. Le look, très passe-partout, le rend très discret. Même s'il ne se loge plus dans une poche comme pour le X100, on peut toutefois s'offrir le luxe de le faire avec les optiques qui vous accompagneront partout ou presque.

Fuji X-Pro 1 |

- le bouton "Q"
Cette fonction permet d'accéder rapidement aux principaux réglages du boitier. J'ai un peu galéré avant de comprendre que le réglage des paramètres s'effectue avec la molette du haut. Cette fonction rappelle celle du menu personnalisé de mon boitier NIKON à l'exception qu'il n'est pas paramétrable. Et c'est fort dommage car nombre de paramètres aurait pu être désactivé pour ne plus apparaitre dans ce menu et ne laisser que ceux qui m'intéressent vraiment. Un soucis qui n'est pas anodin est le positionnement de ce bouton : en mode vertical, il est fréquent d'appuyer dessus par inadvertance avec le pouce. Encore un léger soucis d'ergonomie en perspective.

- la gestion de la sensibilité (ISO)
Le réglage ISO toujours accessible via le petit bouton raccourcis ; on peut ainsi rapidement modifier la sensibilité du boitier. La montée à 6400 ISO nous laisse une sensation de joli "grain" (ne parlons plus de bruit SVP). Et colorimétriquement, c'est très constant. Et dire que nous sommes là face à un simple capteur APS-C ! Un petit regret : le démarrage à 200 ISO.
Voici un essai réalisé sur pied qui débute à 200 ISO pour finir à 6400 ISO. Le choix de ce cadrage et du lieu a été déterminé par les différences de contraste et la relative obscurité qui régnait à ce moment là. Le vitrail ainsi que les teintes de bois permettent également de remarquer comment le capteur gère la chromie lors de la montée en ISO.
Optique utilisée : 18mm F/2.0 FUJINON à f5.6, sur tripod. Pour télécharger le fichier JPEG original, cliquez sur la vignette.
200 ISO250 ISO320 ISO400 ISO
500 ISO640 ISO800 ISO1000 ISO
1250 ISO1600 ISO2000 ISO2500 ISO
3200 ISO4000 ISO5000 ISO6400 ISO



Le X-pro 1 posé sur son pied
avec le déclencheur souple...


Afin de vérifier la perception de grain/bruit du X-pro 1 et à titre de comparaison, voici l'image JPEG native de mon NIKON D3s réalisée dans les mêmes conditions (f5.6 - 6400 ISO - 24-70mm/f2.8 NIKKOR) :






- La gestion du "grain" du X-Pro 1
Je souhaitais faire une aparté en complément du sujet précédent et qui me parait crucial. FUJI nous propose de pouvoir monter la sensibilité de 200 à 6400 ISO. Mes différents tests (en téléchargement libre) démontre la parfaite maitrise du X-Pro 1 en ce domaine. La montée de bruit est perfectible mais n'entraine pas une dégradation de l'image aussi bien colorimétrique que visuelle. J'oserai même parler de "grain" et non plus de "bruit". Cette nuance - pour moi - désigne ce qui fait la force du X-Pro 1 et met l'accent sur l'excellent choix de FUJi d'avoir imposé sa nouvelle matrice. "Exit" les pixels multicolores et salissants ! Non franchement, FUJI nous offre une solution qui projette les capteurs de taille APS-C de 16MP dans le domaine de l'excellence. Et je pèse mes mots. Transposé sur un capteur FX (24x36), ce serait tout bonnement miraculeux !
Oubliez les modes "Hi" (12800 et 25600) qui ne sont franchement pas exploitables, fournissant en réalité uniquement un JPEG retravaillé/simulé à partir du RAW à 6400 ISO.

Pour exemple, voici un détail extrait de l'essai sur la sensibilté exposé plus haut :

200 ISO250 ISO320 ISO400 ISO
500 ISO640 ISO800 ISO1000 ISO
1250 ISO1600 ISO2000 ISO2500 ISO
3200 ISO4000 ISO5000 ISO6400 ISO



- la vitesse
Elle est plafonnée au maximum à 1/4000e. En priorité à l'ouverture, on tombe parfois sur des valeurs un peu exotiques, du genre 1/52e. A noter que l'on peut toujours corriger en mode automatique les valeurs par l'utilisation de la molette de correction d'exposition ou mieux encore, corriger la vitesse via la molette située au dos de l'appareil (en mode "priorité à l'ouverture" uniquement). Le mode Bulb permet - si on le souhaite - de gérer l'exposition manuellement et sur de longues durées. Comme pour le X100, il faudra vous équiper d'un déclencheur souple utilisé jadis par nos reflex argentiques :)

- les modes "traitement couleurs"
Soyons honnêtes : pour celui qui comme moi gère des RAW, ce mode n'a que très peu d'intérêt. Toutefois, on peut reconnaître que le traitement proposé par FUJIFILM est très convainquant. Il rappelle ceux de nos chères vieilles pellicules VELVIA, PROVIA, ASTIA, NEGATIFS COULEUR, and co…



J'aime à basculer mon appareil en N&B afin qu'il me génère directement le JPEG post-traité (très bon pour la visualisation immédiate au niveau des contrastes), sachant que le RAW me permettra de choisir au final entre une version couleur ou monochrome.

- l'AutoFocus (AF)
Osons le dire : c'est le gros point faible du X-PRO 1. Mais je dirais même, de tout compact actuel (Leica compris !). L'AF est (trop) lent, n'arrive pas à effectuer une MAP correcte quand le contraste n'est pas franc. Mais surtout son défaut majeur (non corrigé du X100) est de "geler" l'affichage LCD durant une demie-seconde... ce qui handicape beaucoup lorsqu'on cherche à effectuer la mise au point d'un sujet en mouvement ou plus simplement lors d'une capture d'expression d'un visage. C'est d'autant plus pénalisant lorsqu'on a la possibilité de greffer des focales comme le 35mm ou encore le 60mm qui ont des angles de prises de vue plus étroits. Il est donc fréquent de perdre le sujet du cadrage. Il faut basculer en visée télémétrique, me direz-vous ? Oui, sauf que le côté faillible de l'AF ne vous garantira pas que l'indicateur de MAP (pourtant au vert !) sera correct. A mon goût, au final, trop de perte… FUJI comme bien d'autres fabricants vont devoir grandement améliorer cette partie cruciale qui tentent via les hybride à flirter le marché des appareil aux usages pro.
Peut-on imaginer à très court terme de la part de FUJI une mise à jour Firmware permettant sensiblement d'améliorer cette grosse faiblesse, ne serait-ce sur la réactivité ou encore le phénomène de "gel" de l'image ? Siouplé ?

- les modes bracketing (ISO, couleurs, etc) :
le plus étonnant reste celui du mode ISO. J'avoue n'avoir pas trop compris au départ à quoi pouvait servir ce mode tant l'excellente gestion du bruit n'impose pas forcément à faire l'économie d'une montée en ISO. Mais pourquoi pas se donner le choix entre 3 versions d'une même image dans 3 sensibilités différentes ? Avec le X PRO 1, c'est possible.
Pour les adeptes du HDR, un bracketing d'exposition est accessible avec un paramétrage possible (+-1 , +-2/3 , +-1/3)

- le mode rafale
On peut réaliser de 3 à 6 images en rafale. On interrompt ce mode par simple relâchement du déclencheur. La prévisualisation directe de série de fichiers en rafale n'est pas très pratique car par défaut seule une image est montrée. Il faut ensuite user de quelques clics çà et là pour "dépiler" les images et les visionner une à une. Un autre point négatif : le temps de sauvegarde des fichiers RAW... on ressent les limites en écriture portées sur le choix d'une carte SD (Class 10) au lieu d'une Compact-Flash en UDMA.

- le mode panorama
Pas évident à manier puisqu'il affiche les images prises avec un léger décalage dans le temps lors de la rotation. Si on n'est pas droit, on s'en rend hélas compte trop tard.
Le fichier HDef est visionnable en cliquant sur l'image


- le mode video
Il soufre tout d'abord de peu d'options. Vous aurez le choix entre le format FULL HD et HD en 24 ips… et c'est tout. Pas de mode à 60 ips. Pour régler l'exposition et l'ouverture, il faut le faire avant le lancement de l'enregistrement. L'absence de stabilisateur rend la prise de vue périlleuse et sensible aux moindres vibrations lorsqu'on n'utilise pas le grand angle (18mm). Toutefois, j'ai remarqué l'excellente qualité des images.
Petit bonus : par une simple astuce de recadrage numérique, on peut augmenter la focale en activant le zoom (x3).
[NDLR : c'est ce que dit la doc, mais je n'y suis finalement pas arrivé car la Loupe "+", qui cumule aussi la fonction "Drive", affiche le menu des différents "mode" du X-Pro 1... soucis ? Ou bien est-ce mal expliqué ? A noter que cette option fonctionne sur le X100.]
Une video est en cours de montage...

- la prise synchro-flash
Je me suis amusé à brancher des flashes studios et force est de constater que le X-pro 1 s'en sort très bien. Aucune erreur dans la mesure ou encore la balance des blancs alors que je l'ai délibérément laissé en mode (A)utomatique.

Soon | Xpro-1 Studio Test (Synchro flash)
Un exemple de prise de vue Studio
1/160e - f/11 - ISO 200 - 35mm - 2 flashes Elinchrom + parapluie


- Tropicalisation
Un sujet pas trop mis en avant, et pour cause puisqu'elle est absente, c'est la tropicalisation. On peut regretter que le X PRO 1 ne soit pas plus protéger aux intempéries, particulièrement au niveau de la monture qui aurait mérité un joint d'étanchéité. Pour un appareil qui se range dans la catégorie des accessoires du parfait baroudeur, cela aurait été le détail parfait. Petit conseil : pensez à faire attention sous la pluie ou dans des conditions de climat un peu trop humide.



- Le club privilège
Va falloir attendre car à l'heure de l'écriture de ce dossier, rien n'a été encore mis en route. On nous promet entre autre des services "plus" comme une prise en charge SAV express et un retour matériel sous 7 jours ouvrés, mais aussi un contact direct avec un Expert Fujifilm Pro, des actus en avant-première et des offres promotionnelles… Mais le plus important est là : la garantie est prolongée de 2 ans (1 + 2).
A suivre donc...

[EDIT : 20 avril 2012]
Après un retard dans le lancement du site web, j'ai pu finalement m'inscrire au Club FUJI PRO. Grosse déception : le site web n'a rien d'un club mais plus d'un espace marketing dans lequel- pour l'instant du moins - on enregistre son matériel et où l'on peut consulter le catalogues des accessoires (très restreints) et un FAQ plutôt sommaire. pas de galerie photo des membres, encore moins d'espace dans lequel on pourrait s'adonner à des échanges entre utilisateurs et FUJI. Bref, le mot CLUB est ici un peu trop pompeux. Le terme de "Privilège" également puisque, après avoir demandé une assistance par email avec une promesse de prise de contact sous moins de 24h, j'ai - au bout de quelques jours - décidé de prendre moi-même mon combiné pour les appeler via leur numéro vert. Finalement, je n'en saurai pas plus qu'avant, mon interlocuteur, charmant au demeurant, ne m'apportant pas de réponses satisfaisantes quant à - par exemple - une date précise du support du format RAW sur MAC (Lion) ou bien sur divers logiciels standards comme Adobe LightRoom, Photoshop... Sa connaissance du monde MAC semblait par ailleurs très superficielle me prétendant qu'il était possible d'installer le CODEC RAW sur un MAC via le CD d'installation (ce qui n'est pas vrai : on installe un logiciel de dématriçage propriétaire mais qui ne permet nullement d'utiliser d'autres outils).
Visiblement FUJI ou du moins la cellule marketing a lancé un concept trop nouveau pour la firme qui apprend sur le tas (c'est très tendance en ce moment de lancer des services sans trop les maîtriser). Etre présent dans le marché PRO implique de répondre à certaines exigences que ne réclament pas le grand public.
Je reste toujours conquis par mon achat. Mais déçu pour l'instant par la réactivité de FUJI. Mettons cela plutôt sur le compte d'un léger soucis de démarrage... à froid. ;)





En conclusion


Autant vous le dire, je suis tombé amoureux. C'est un un très très beau compact/hybride. Un esthétisme réussi, qui nous comble de surcroit par la qualité des images produites. Son ramage vaut son plumage. Un véritable "Leica Like", qui souffre pour l'instant d'un manque d'optiques. Mais la roadmap de FUJI promet de bien belles choses à venir. Faudra juste patienter un peu. Et peut-être que des bagues d'adaptation permettront d'élargir la gamme en greffant des 4/3 ou autres montures ? Allez savoir... Sachez que FUJI a ouvert les portes à d'autres fabricants d'optique (Tamron, Sigma...)

Le capteur de 16MP X-Trans et sa nouvelle matrice font des merveilles. L'absence de filtre passe-bas y est aussi pour beaucoup mais ne pardonne pas une qualité optique approximative (suivez mon regard deux lignes plus hautes).

Forgotten in April | Lyon (France)

Avec le X-Pro 1, je retrouve tout l'intérêt du X100 : malgré une taille légèrement en hausse, il nous offre la souplesse de l'optique interchangeable et le côté "discret" et "souple" d'un compact avec une qualité d'image haut de gamme, digne d'un reflex pro. Je vais en faire bondir quelques uns, mais étant possesseur d'un NIKON D3s, je peux vous garantir que la qualité des images produites est en certains points pratiquement son égal, voire au delà. En haute sensibilité, le X100 faisait déjà des miracles qui m'a non seulement bluffé, mais a scotché des amis photographes professionnels. Le X-Pro 1 semble être de la même trempe. Il est franchement (et honnêtement) trop tôt pour être aussi affirmatif : il faut, pour se faire une idée correcte et objective, l'utiliser régulièrement et le confronter à la diversité des situations que l'on rencontre au quotidien. Et puis, en l'absence d'exploitation des .RAF (*), cela me semble prématuré de tenir des propos non vérifiables. Mais les JPEG de base sont purement époustouflants.
Toutefois - car il y a un mais - lorsqu'on goûte comme moi au plaisir de l'instantanéité d'un bon reflex pro, du déclenchement rapide avec un autofocus qui réagit à la vitesse de l'éclair, on peut trouver en ce X-pro 1 un seul et gros défaut : sa réactivité au déclenchement. Pour des sujets dits "classiques", des portraits posés, des paysages, aucun problème. En revanche, lors d'actions rapides comme des vues sportives, des mouvements brusques, il faudra hélas accepter de jouer à la roulette russe, surtout à pleine ouverture. Où bien faire comme moi : ré-apprendre à déclencher avec anticipation et constater que malgré cela, on a raté la bonne occasion. Je ne pige d'ailleurs pas que l'écran du X-pro 1 se fige durant la demie-seconde de MAP, nous faisant perdre le fil de l'action et donc le cadrage en cours… ce genre de comportement n'est pas digne d'un hybride affirmant vouloir jouer chez les pros.
Au final, et malgré cela, je reste largement conquis par cette nouvelle mouture. Elle correspond en grande partie à mes attentes.
Le coût pour l'instant du boitier nu fait et en fera tousser plus d'un. Mais j'avoue que cela le range dans une catégorie à part, à mi-chemin entre un Leica et un Panasonic GX1, et cela n'est pas pour me déplaire. Il le mérite largement.


Les plus
- des images de folie ! (une vraie tuerie)
- un design follement rétro
- les optiques d'un très bon rendement. Le 35mm/f1.4 (eq. 50mm) est un vrai régal, même à pleine ouverture. Le bokeh est magnifique ! Miam !
- un boitier qui tient bien (bon rapport poids/volume) et qui en fait un ensemble agréable à manier. Le grip forcit son allure, qui a nu, admettons-le, reste plus encombrant que le X100
- une réactivité en hausse côté AF par rapport au X100, quoique...
- son aspect qui le rend finalement discret et donc parfait pour le photo-reportage
- les services Privilèges du Club Fuji Pro


1250 ISO - F/2.4 - 1/160e - 60mm f/2.4

Les petits efforts à faire
- le bouton QUICK, certes pratique, est finalement mal placé : le pouce prend appuie parfois sur le bombé et provoque l'activation involontaire du bouton "Q". Surtout en position verticale...
- l'activation du mode de déplacement des collimateurs AF toujours aussi peu intuitif et réactif : Il faut les deux mains pour l'utiliser. Une petite mise à jour du FIRMWARE pourrait permettre de laisser (ou pas) le mode AF activé en permanence (en appuyant plus de seconde sur AF par exemple) afin de pouvoir modifier à la volée et après chaque prise de vue l'emplacement du collimateur grâce au bouton de déplacement, comme sur un reflex. Cela ne doit pas être trop compliqué d'ajouter cette petite fonctionnalité qui - j'en suis sûr - en ravirait plus d'un ! Moi y compris.
- l'AF qui parfois ne sait plus quoi vraiment faire... et surtout, bien trop lent à mon goût.
- l'étui est toujours aussi infonctionnel que celui du X100 : il cache les trappes essentielles, impossible de le conserver avec le grip ou avec une optique comme le 60mm !
- les bouchons des optiques sont trop petits et peu pratiques…
- le système à baïonnette placé comme un gaucher (tourne dans le mauvais sens et le bouton de déverrouillage placé à droite)
- le grip est mal conçu. Il aurait été préférable d'accentuer le bombé à l'arrière pour permettre d'améliorer le maintien de la paume et du pouce, et empêcher d'appuyer sur le fameux bouton "Q".
- pas de détrompeur pour la batterie : pire que sur le X100 dont la pile possède pourtant une légère forme arrondie sur l'un des angles pour se repérer.
- pourquoi le logement de la carte SD est si peu pratique ? (sous le boitier !)
- ...le prix ! Les optiques sont également très couteuses, comme les accessoires.



1000 ISO - F/2.4 - 1/200e - 60mm f/2.4

Je regrette...
- le flash… car c'est bien le seul accessoire utile et manquant dans le pack. Je l'aurai bien substitué au grip par exemple.
- l'intégration du filtre ND (logiciel) si pratique dans le menu du X100 a disparu… :(
- l'impossibilité actuelle d'exploiter les RAF (mais là, ce n'est pas la faute de FUJI) : pour l'instant, Adobe nous laisse sur le carreau… pas cool.
- la disparition du bouton "RAW", devenu programmable à souhait sur le X100, me manque.
- qu'on n'ait pas des boites ou étuis souples pour protéger les optiques
- le petit "bouchon" Synchro-flash que l'on peut (va) perdre à la première occasion !
- les bouchons arrière (côté monture) des optiques qui ne tiennent pas bien. Et dire que je peste sur ceux des NIKON qui à force d'usure ne tiennent plus ; là ils sont neufs et ne tiennent déjà plus :(
- en mode "visualisation", un zoom en mode portrait non optimisé qui nous affiche seulement une partie de l'image et n'exploite pas toute la surface de l'écran. Je regrette aussi qu'on ne puisse pas zoomer à 1:1 afin de vérifier la netteté au pixel près de la photo qui a été prise (essentiel surtout à f1.4)

Witness | Lyon (France)

Closed | Lyon

Waiting... | Mejika Setsunai (Fuji X-PRO1)
Model : Mejika Setsunai - 35mm f/1.4 à f/1.4

Orange Day | Villefranche - France (X-PRO 1)
35mm-f/1.4 FUJINON à f/5




Suppléments


Un dossier en libre accès vous permet de télécharger des fichiers JPEG natifs (ceux ayant été retouchés chromatiquement sont estampillés "DSCFxxx-R.jpg"). Les fichiers RAW (.RAF) sont pour l'instant inaccessibles puisque impossibles à ouvrir via les principaux logiciels de traitement.

Pour découvrir d'autres photos réalisées avec le X-Pro 1, veuillez vous rendre sur mon espace Flickr ou plus spécifiquement dans mon album dédié "X-PRO 1"

(*) .RAF : aucun logiciel de traitement d'image n'est pour l'instant en mesure de traiter les RAW... là aussi, il va falloir être patient.



Hi-res PNG file - My own contribution for Fuji Fan Users




[EDIT DU 24 Avril] Une mise à jour 1.01 est disponible pour le X-PRO 1. Il faudra également mettre à jour chacune des 3 optiques.
A noter que lors de chaque MAJ, les paramètres (date, réglages,...) seront TOUS remis à zéro (pas très malins !). Donc, un seul conseil : attendez de bien avoir effectué toutes les opérations de MAJ avant de vous plonger dans le réglage de votre appareil.





Vos commentaires :

Le 11/04/2012, 12:14 par Jean-luc
je viens de jeter un rapide coup d'oeil à l'article, je le lirai en profondeur plus tard... dans l'immédiat, je me dis que ce serait intéressant, quand ce sera possible de visualiser les raws traités, pour avoir une idée de la dynamique du capteur, des réactions du boitier sur les BL et HL.... mais aussi le traitement de l'accentuation... (va-t-on gagner en détails?) merci pour ce tour très complet, je pense que je suis tombé en amour.... ça ne devrait pas être compliqué de convaincre ma dame, puisqu'elle sensible au fait qu'il y a un viseur.... jl

Le 12/04/2012, 10:19 par Jacques
Merci pour cet excellent dossier. Grâce à lui et à vos photos, je viens de me décider a passer commande.

Le 24/04/2012, 19:26 par Amine
Merci à vous pour cet excellent test. Sauriez vous me dire si pour un 1er achat en tant qu'amateur photo il est conseillé de l'acheter ? je recherche typiquement ce boitier qui a vraiment du charme ! A l'utilisation, je ne sais pas si c'est complexe...

Le 24/04/2012, 20:15 par Dominik Fusina
Entre nous, si vous êtes un amateur et souhaitez vous lancer dans un premier achat, je ne vous le conseille pas trop. La raison est simple : c'est un boitier pour initiés, réclamant pour le maitriser de connaitre parfaitement l'usage d'appareils photos "d'ancienne génération" (ouverture, vitesse, ISO, etc). Un mode tout automatique est possible sur le XPRO1, mais c'est sincèrement dommage. De plus, les optiques - pour l'instant limitées - ne vous permettront pas la souplesse de certains téléobjectifs.
Enfin son positionnement "prix" ainsi que ses caractéristiques le classent dans une cible de photographes avertis, voire pros (ou bien même fortunés ). Vous devriez en revanche jeter un oeil du coté de Panasonic ou plus récemment encore, d'Olympus qui vient de sortir un tout nouveau boitier "Vintage".

Le 24/04/2012, 20:30 par Le Zla
Très bon test, complet et précis à un moment ou une grande majorité des tests sont encore en anglais. Quel dommage ce soucis d'af, cela dit c'était prévisible, comme tu le dis un bon dépoli réglerait le souci de façon avantageuse. As tu regarder s'il semble aiser d'accéder à l'actuel ? Cela pourrait indiquer qu'il sera ultérieurement possible de le changer. Pour ce qui est de l'AF Fuji à dores et déjà indiqué travailler sur ce point pour un prochain firmware. L'autre point noir vient pour moi des raw, non pris en compte par les autres logiciels... Enfin je verrai ca sous peu, après mon achat.

Le 27/04/2012, 13:56 par Hexx
love your contribution to Fuji Fan users

Le 25/02/2013, 13:42 par PhN
Bonjour, Les nouveaux "firmwares", tant pour le boitier que pour l'objectif 35 mm ont nettement amélioré les performances de l'autofocus. Meilleures salutations

Le 25/02/2013, 14:10 par Dominik Fusina
Oui en effet, mais cela reste limité. Et l'AF a tendance à patiner en certaines circonstances. Il semblerait que le devenir (évolution) soit dans les nouveautés que le x100s va nous dévoiler prochainement. J'attend le bébé... et j'espère proposer un test comparatif entre x100 et x100s.

Photos de La Rochelle

Le 12/03/2014, 13:33 par Cyril
Bravo pour l article,heureux possesseur de ce boitier depuis hier avec deux objectifs, le 18 et le 35, je flane sur la toile et je me suis arrete sur votre blog et sur votre article sur le Xpro1. Bravo, complet... En étes vous toujours satisfait malgré l arrivée du fameux XT1? Une question technique, doit on toujours specifier dans les menus du boitier que l on change d objectifs, du 18 au 35mm? Au plaisir de vous lire, et merci pour ces tests instructifs.

Le 12/04/2016, 05:48 par Eric (Japon)
Dominik : au plaisir de te lire au sujet du X-Pro 2, meme si le premier marche toujours aussi bien

Exprimez-vous...
Nom ou pseudo (obl.)
Email (obl.)
Web
Titre
Message (req.)
Captcha
Recopiez ce code...
>>>
dominikfoto - View my recent photos on Flickriver

©2009, Fusina Dominik - All contents are copyrighted